les-femmes-russes.net
belle femme

Ma solitude: les récits des femmes Russes

Auteur: Helene Lefebvre

La solitude, qu'est-ce que c'est pour vous? La possibilité d'être seul à la maison, de regarder la télé en tranquillité et en quiétude? Lire les nouvelles des amis, ne pas laver la vaisselle si on n'a pas envie? C'est bien d'être seul pour une période courte quand tu sais que bientôt tes proches seront à la maison - et que le bruit et le brouhaha seront de nouveau au rendez-vous. Et si tu es toujours seul... Voilà ce que les femmes Russes disent de leur solitude.

Alexandra, 29 ans, juriste: "Je vis avec ma maman, nous sommes deux femmes célibataires. Bien sûr que l'on prend soin l'une de l'autre, nous sommes notre petite famille. Le samedi maman fait des gateaux comme en enfance. J'ai des amies mais la plupart d'elles sont mariées depuis longtemps et je ne les vois pas souvent. Les jours de la semaine je ne sens pas trop l'absence de mon homme aimé: je sors tôt pour aller au travail, je rentre tard, vers 8 heures du soir. Mais le weekend je comprends que le temps passe et que je peux rester seule pour toujours si je ne commence pas d'agir décidémént. Je ne veux pas aller à des boîtes de nuit et à des cafés pour rencontrer quelqu'un. En plus, rencontrer quelqu'un de sérieux de mon âge dans mon pays, ce n'est plus déjà possible".

Tatyana, 46 ans, coiffeuse: "Je n'ai pas senti la solitude quand je vivais avec mon fils. Après le divorce j'ai vécu une période difficile quand j'avais la peine d'accepter que mon ex mari avait une autre femme. Mais la peine a disparu et mon fils qui avait huit ans a occupé toutes mes pensées et tout mon temps. Parfois j'avais l'idée de rencontrer quelqu'un mais j'avais peur que cela soit dur à accepter pour mon enfant. Et à vrai dire, autour de moi il n'y avait que des hommes mariés et une aventure passagère, ce n'est pas pour moi. Quinze ans se sont écoulés. Mon fils, c'est toujours mon meilleur ami mais il est déménagé à Moscou avec sa fiancée. Et voilà je suis seule. Toute seule. Peut-être ai-je commencé la recherche trop tard et j'ai très peur de pouvoir rester seule pour toujours".

Irina, 36 ans, comptable: "Bien sûr que je suis très occupée. J'essaie d'occuper chaque minute de mon temps pour ne pas penser à ce que j'ai déjà 36 ans et que je suis toujours célibataire et que je n'ai toujours pas mon homme aimé. Comme pour toute femme la carrière, ce n'est pas important pour moi. S'il y a pas de famille, la vie de la femme n'est pas réussie. Le soir je suis triste et surtout pendant les vacances de la fin d'année - il y a presque deux semaines de vacances chez nous. Voyager toute seule, je ne le veux pas. De surcroît, je ne peux pas me le permettre plus qu'une fois par an. J'espère beaucoup rencontrer un homme à l'étranger car dans ma petite ville au centre de la Russie c'est impossible".


Femme cherche homme:

Femme célibataire
Evgeniya, 33
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Tatyana, 45
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Mariya, 29
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Marina, 40
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Alena, 30
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Oksana, 42
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Natalya, 45
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Marina, 32
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris


© 2003-2017 Ltd Felicita
Tous les droits sont réservés
Site Map