les-femmes-russes.net
belle femme

"Je suis mariée à un Français"

Auteur: Helene Lefebvre

Quand vous pensez faire connaissance avec une belle femme Russe (et nous comprenons bien votre souhait!), vous vous posez la question, comment elle va se sentir dans un autre pays. Nous avons réunis pour vous les récits de nos ex-clientes, les utilisatrices du site (elles ont payé pour l’adhésion et ont été sérieuses dans leurs recherches) qui ont réalisé leurs rêves.

Svetlana, 46 ans: "Je suis déménagée en France à l’âge de 42 ans. Mon mari avait 58 ans bien que personne de nos amis russes n’ait pas pu deviner son âge - il paraît plus jeune. Nous avons eu de la chance: nous avons eu la même envie d’avoir un enfant commun (chacun de nous avait déjà une fille du premier mariage, les enfants sont désormais grands). Et voilà dans mes 44 ans notre fils est né! Nous sommes très heureux ensemble! J’apprends le français et j’envisage avoir l’équivalence de mon diplôme de médecin-esthéticien. Je sais que ce n’est pas facile mais je ne veux pas perdre ma profession. Je suis une spécialiste réputée dans mon domaine. En plus, j’ai envie de participer au budjet de famille. Je vais souvent à Moscou où fait les études ma fille mais je sens que ma maison est déjà en Provence. Les femmes Russes s’adaptent vite et nous apprécions la mentalité des Français qui sont polis et bon vivants. Et quant au climat, c’est un simple cadeau. Pendant ma première année en France j’ai attendu un vrai hiver avec de la neige et du froid. La nature est plus proche ici, ce qui me réjouit en tant qu’ancienne habitante d’une grande ville".

Olga, 35 ans: "Je suis professeur d’anglais. Drôle de situation, Etien ne parlait que sa langue maternelle. Mais l’amour a surmonté tout, surtout cela n’a pas été difficile à notre époque d’Internet et de traducteurs en ligne. Maintenant j’ai des élèves de Russie par Skype, et cela me donne un bon revenu et la réalisation professionnelle. Je connais beaucoup de femmes Russes qui travaillent de la même manière. Je pense que la femme Russe pourra toujours trouver une occupation car chez nous en Russie il n’y a pas d’allocation de chômage, alors on est habituées de se débrouiller. J’aime beaucoup mon mari, nous avons une belle relation avec ses proches bien que je comprenne que cela ne soit pas facile de m’accepter. Etant linguiste, j’ai commencé vite à parler avec des amis, dans des magasins et maintenant je peux parler à tout sujet même à un sujet compliqué comme la politique. Bien sûr que j’ai un accent mais je pense que ce n’est pas gênant. J’aime beaucoup ma nouvelle patrie grâce à mon homme bien aimé. J’adore notre jardin, notre petit village. J’aime aller à la boulangerie pour chercher une baquette fraîche. J’aime rentrer chez moi et voir une vue imprenable et les montagnes. J’aime voir les hommes bien habillés, avec de belles manières. Je pense que des femmes Russes et des Francais font de beaux couples".

Les faits sur l’emigration russe - quatre périodes les plus intensives
- 1917 - la révolution, l’intelligence
- Dans les années 1960 au temps du "dégel", l’adoucissement temporaire du régime socialiste
- Après la Pérestroika
- Maintenant, les femmes russes qui se marient avec des Français


Femme cherche homme:

Femme célibataire
Olga, 26
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Svetlana, 25
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Yuliya, 43
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Anastasiya, 45
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Mariya, 33
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Antonina, 30
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Natalya, 44
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris
Femme célibataire
Mariya, 37
Je l'aime Envoyer une lettre Ajouter aux Favoris

© 2003-2018 Ltd Felicita
Tous les droits sont réservés
Site Map